Ma fille habite dans un appartement parisien, sur une petite cour, au calme, à l'abri du bruit de la rue, mais avec un vis à vis un peu direct.
Les voisins sont certes assez discrets, mais quand elle sort de la douche le matin et qu'elle retourne dans sa chambre pour s'habiller, elle passe devant la fenêtre ouverte. Spectacle assuré!

L'hiver, elle enfile un gros peignoir au sortir de la salle de bain pour aller refermer la fenêtre.
Mais quand les températures commencent à monter, le peignoir de révèle bien trop chaud.

Elle m'a donc demandé de lui coudre un kimono léger.
Ça c'était en avril quand il s'est mis à faire très chaud.
Il a fallu faire avec mes stocks.

Le choix a été vite fait: elle a opté pour un magnifique coupon que j'avais acheté au CSF en novembre dernier.
A l'origine, je voulais m'en faire une robe d'été. Il est archi-fluide, super doux.
Mais j'avais surtout craqué pour la couleur: J'adore le vert, et celui-ci est tellement beau que je ne me suis pas posé la question trois fois!

En bonne maman compatissante, je lui ai cédé mon tissu (en tant qu'interne en service de réanimation, elle est passé par des moments épuisants physiquement et moralement et avait bien besoin de petites attentions).

Je me suis inspirée de plusieurs modèles trouvés sur le net pour bidouiller mon patron.

J'ai trouvé dans mes réserves un gros ruban de satin de la même couleur que les fleurs de l'imprimé, parfait pour la bordure.

J'avoue que mon tissu étant très fuyant, j'ai galéré pour la coupe et la couture!
Pour poser la bordure ça a été encore pire!

Et puis, alors qu'il ne me restait que quelques centimètres de biais à rabattre, je me suis blessée, légèrement, mais j'ai fichu une belle coulée de sang sur ma bordure crème.
Vous imaginez bien comme je me suis maudite,et que les mots doux ont fusé!!
J'ai trempé l'endroit souillé dans une bassine avec un peu de savon, en espérant effacer la tache!
Impossible de la faire disparaître!
Je me suis décidée à passer le kimono à la machine, avec un programme doux, quasiment sans essorage, et j'ai ressorti un truc qui n'avait plus rien de mettable!
Le fameux ruban que je croyais parfait pour ma bordure ne devait pas être taillé dans un biais parfait! J'avais pourtant bien vérifié avant de le coudre!
Bref, après douze séances de repassage, je n'ai péniblement réussi qu'à obtenir ceci:

IMG_5270a

Enfer et damnation!! Horreur et putréfaction!!!
Et je pèse mes mots!!!

Impossible pour la perfectionniste que je suis de laisser ça dans l'état!

J'ai tout décousu, et je suis allée faire de la spéléo dans mes placards!
Pas de biais satiné assez large, mais dans le gros sac de satins de toutes les couleurs, j'ai trouvé un petit métrage exactement de la bonne couleur!!!

Yesss!!

J'ai coupé mon biais, je l'ai piqué, rabattu, en maudissant la terre entière à chaque fois que mes tissus glissaient (et ça n'a pas arrêté), pour finir par arriver au résultat que je souhaitais!

OUF!

La demoiselle et ravie, et heureusement, car je ne suis pas prête d'en refaire un autre!!

IMG_5271a - Copie

IMG_5274a

IMG_5275a

IMG_5279a

IMG_5286a

IMG_5302a

IMG_5294a

IMG_5298a

A très bientôt!