Mais quel plaisir!

J'aime coudre, c'est vrai.
Mais plus je couds des modèles longs et complexes, plus je prends mon pied!

Déjà, avec mes trois trenchs Luzerne (ici, ici, et ici), j'avais goûté au travail au long cours: un minimum de 15 ou 20 heures devant la machine. Et malgré les quelques galères rencontrées, ça a été à  chaque fois une grande satisfaction de voir le résultat final et une grande fierté de le porter ou le voir porté.

Cette fois, je me suis lancée dans un ouvrage que je n'avais pas fait depuis des années: un manteau!
Et pas n'importe quel manteau: Le Précieux, repéré sur le site de La Jolie Girafe, et admiré d'abord chez Stéphanie puis chez Louise.
Je savais que quand je coudrai un manteau, ce serait celui là.

Je n'en avais pas besoin, mais ma belle-fille si.
Une bonne occasion de nous faire plaisir à toutes les deux.

Pas si compliqué de coudre un manteau finalement!
Quand on a un peu l'habitude de faire des robes, des blouses, ou des pantalons, il faut se lancer. Il n'y a pas de craintes à avoir (mais avouons le, ce n'est quand même pas pour les débutantes).
Le seul conseil que je puisse donner, c'est de prendre son temps, car un manteau ne supporte pas les erreurs!

Le pire problème qu'on puisse rencontrer, c'est d'avoir une machine à coudre qui ne passe pas les épaiseurs.
Parce qu'ici, on se retrouve à avoir à assembler deux épaisseurs de col, deux épaisseurs de capuche, une épaisseur de corps, plus une de parmenture, dans un épais lainage. Imaginez ce que ça représente aux croisements des coutures! Un matelas!
(C'est là que je me dis que j'ai enfin une bonne raison pour m'offrir une nouvelle machine! Il fallait bien que je finisse par en trouver une!).

Le moment que j'ai préféré dans mes 15 heures de boulot: l'instant magique!
L'instant où, on se retrouve devant un truc complètement improbable, à savoir un amas de lainage à l'envers d'un côté, relié par le bas des manches à un amas de doublure à l'envers de l'autre côté, sans aucune idée de comment le tout va pouvoir s'imbriquer!
Et là, comme par magie, on glisse le tout à travers la manche, et le miracle a lieu: le manteau apparait, impeccable, la doublure parfaitement ajustée à l'intérieur!

Il faut dire que ce tuto est parfaitement expliqué, et le montage de la doublure est très détaillé avec plein de photos hyper claires!
Quand on a pris soin de bien marquer tous les repères du patron sur les tissus, même à l'aveugle on est sûre que tout va coïncider à la fin!

Le seul hic: le patron PDF! Un nombre incalculable de pages à imprimer, découper, scotcher!
De quoi en rebuter plusieurs!

Mes tissus viennent du marché: un lainage de chez Paul and Joe en pure laine (une petite merveille impeccable à travailler), et une cotonnade colorée (de chez Suzanne ici).

Je vous préviens tout de suite, mes photos sont moches! Couleur qui ne ressemble à rien, ombres qui n'existent pas, difficile de photographier du bleu-marine, surtout quand il ne fait pas beau, que l'éclairage est mauvais et que votre appareil photo fait des siennes!

 

IMG_45980

 

IMG_46000

 

IMG_46020

 

IMG_46060

 

IMG_46070

 

 

IMG_46100

 

IMG_46120

 

IMG_46200

 

IMG_46260

 

 

IMG_47590

 

IMG_47380

 

IMG_47460

Juste fini pour le froid qui s'annonce!

A très bientôt!