Vous allez vous demander si je ne suis pas un peu zinzin de vouloir chanter sous la pluie, alors qu'on est au mois de mai, et qu'on a qu'une seule envie, c'est se chauffer aux rayons du soleil!

Et bien pourtant, j'ai des circonstances atténuantes:

Avant de partir en vacances, j'ai entrepris un gros travail.

Généralement, quand je me lance dans la couture, j'aime bien en voir le résultat rapidement.
La plupart du temps, les ouvrages que j'entreprends me prennent un, deux après-midi, voire deux grosses journées maximum pour être terminés.
 C'est vrai que je travaille assez vite, mais je n'ai pas trop de patience. C'est pourquoi la couture est plus gratifiante à mon goût que la broderie ou le patchwork qui sont des ouvrages au long cours (Je parle pour moi bien sûr, et je comprends très bien que certaines d'entre vous puisse avoir un avis différent).

C'est assez paradoxal d'ailleurs, parce que, vous l'avez sans doute remarqué, je suis un peu très maniaque, et je suis capable de passer un temps fou sur un point qui me pose problème et de le refaire vingt fois pour avoir un résultat qui me satisfait.

Mais dans l'ensemble, je n'aime pas que la confection d'un ouvrage s'éternise.

Et pourtant!

Quand Deer and Do a sorti le patron du trench Luzerne, j'en suis tombée amoureuse et j'ai commandé le patron dans la journée!

Même si je savais que ce serait un gros boulot!
Même si je savais que toutes les filles de la famille en auraient envie!
Même si je savais que je n'en aurais pas qu'un seul à coudre!

La confection d'un manteau ne supporte pas l'à peu près.
Il faut qu'il soit parfait, pas moyen de le cacher sous quoique ce soit.
J'ai donc pris le parti de prendre mon temps, afin d'être entièrement satisfaite et de ne pas avoir de regrets.

Plus de quatre journées complètes m'ont été nécessaires, mais ça valait le coup!

Comme toujours chez Deer and Do, tous les détails sont bien pensés: boutonnières passepoilées, poches passepoilées, pattes de poignets, passant fantaisie au dos...

Ce premier Luzerne est pour ma belle fille: Une belle gabardine gris perle des "gentlemen des coupons" (marché St Pierre), des boutons nacrés et un biais écossais du marché: le trench n'étant pas doublé, toutes les coutures sont gansées de biais pour une finition impeccable.

A peine le temps de coudre le dernier bouton (et de voler quelques photos), qu'elle est partie avec sur le dos!
Ça ne vaut pas quelques gouttes de pluie pour l'étrenner?

IMG_05720

IMG_05280

IMG_05370

IMG_05390

IMG_05420

IMG_05340

IMG_05470

IMG_05510

IMG_05530

IMG_05570

Il m'en reste deux à coudre: un marine très foncé pour ma fille, et un vert kaki pour moi!
Ce sera un vrai plaisir!

A très bientôt!